Page:Fleury - Littérature orale de la Basse-Normandie, 1883.djvu/310

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


286 LITTÉRATURE ORALE

Je file ma quenouillette En gardant mon gras troupeau, Tranquillement sur l'herbette Et point trop loin du hameau.

LE PASSANT

Il te faudrait un berger, Belle, pour te soulager. Si tu voulais tout à l'heure Me recevoir pour amant, Je prendrais soin à toute heure De ton troupeau si charmant.

I.A BERGÈRE

Non, monsieur, je ne veux point Que vous preniez un tel soin. A l'instant mon cîiien fidèle Est à mon commandement. Il revient quand je l'appelle; Il fait mon contentement (i).

— Appelle-le, si tu veux, Mais j'accomplirai mes vœux :

(i) Il me suffit.