Page:Fleury - Littérature orale de la Basse-Normandie, 1883.djvu/312

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


288

LITTERATURE ORALE

Allegro.

A-vait ses moutons à gar-der Le long de la ri- viè-re.

Derrièr' chez nous l'y a-t-un pré (bis) ,

Un' jolie bergère Avait ses moutons à garder

Le long de la rivière.

Près de là un gros loup passa (M s).

Tout près de la bergère, Qui en courant lui enleva

Sa brebis la plus belle.

A haute voix elle cria (bis) : Douce Vierge Marie !

Qui me ramènera ma brebis, Sera mon grand ami.