Page:Fleury - Littérature orale de la Basse-Normandie, 1883.djvu/324

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


JOO LITTÉRATURE ORALE

Des carctt's aussi, Mange à ton appétit Les os qui sont bons à ronger. ■* Surtout à la viande Garde-toi de toucher.

Jean dit : je boirais bien un coup. — Prends ton verre, ivrogne, Il te faut de tout. En le rinçant avec vitesse L'pied lui a glissé. Et le verre est cassé. Qui fut bien surpris ? Ce fut Jean : Femm' je n'ai plus soif, Lui dit-il en tremblant.

— Jarnicoton : ton verre est cassé, A bas ta culotte Sans y plus tarder !

Ah 1 je vais t'en donner, mon drôle ! Et tu en auras Tant qu'la verg' durera.

Et flique et flaque, sur le eu. Coquin, dans un verre, Non, tu ne boiras plus!