Page:Fleury - Littérature orale de la Basse-Normandie, 1883.djvu/375

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DE LA BASSE-NOR.MAXDIE 3)1

La première nieit qu'o li j'couchis, Quatorze et quatre font dix-huit. Dans la paille, je le perdis, Ha ! Ha ! etc.

Dans la paille je le perdis. Quatorze et quatre font dix-huit Je pris la paille et l'écouësis (i), Ha ! Ha ! etc.

Je pris la paille et l'écouësis. Quatorze et quatre font dix-huit, Je pris la paille et la brûlis, Ha ! Ha ! etc.

Je pris la paille et j'ia brûlis. Quatorze et quatre font dix-huit, Je pris la cendre et j'I'épandis. Ha ! Ha ! etc.

Je .pris la cendre et j'I'épandis, Quatorze et quatre font dix-huit, J'trouis mon mari tout rôti. Ha 1 Ha !

Onze, douze et treize.

Douze et quat' font seize.

{Grcvilie, i88i). (i) Ecouire, secouer.