Page:Foigny - La Terre australe connue.djvu/196

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

CHAPITRE IX

De la Langue Australienne et des études de ce pays.

Ils se servent des trois façons d’expliquer leurs pensées qui sont en usage en Europe, à favoir des signes, des voix et des lettres formées. Les signes leurs sont fort familiers, et j’ai remarqué qu’ils parlent plusieurs heures ensemble sans se parler autrement : parce qu’ils sont fondés sur ce grand principe, que c'est en vain qu'on se sert de plusieurs moyens pour agir, quand on peut agir avec peu.

Ils ne parlent donc que lors qu’il est nécessaire de lier un discours, et de fait une longue fuite de propositions. Tous leurs mots sont monosyllabes, et leurs conjugaisons sont les mêmes pour la methode. Par exemple : af signifie aimer : leur présent est la, pa, ma, j'aime tu aimes, il aime : lla, ppa, mma, nous aimons