Page:Fonson, Wicheler - Le Mariage de mademoiselle Beulemans, 1910.djvu/102

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



BEULEMANS

Ah oui ! Tout pour le bonheur de ma fille !… Mais, maintenant, mon cher Meulemeester, je dois vous dire que je voudrais bien…


MEULEMEESTER

Quoi ?


BEULEMANS

Que votre fils s’occupe de ma présidence d’honneur… il a dit que ça allait bien…


MEULEMEESTER

Oui, je sais, la fois dernière vous avez été busé.


BEULEMANS

Mais Séraphin s’en occupe, n’est-ce pas ?


MEULEMEESTER

Tiens, rien que l’honneur de la famille.


BEULEMANS

Mais je voudrais qu’il s’en occupe autrement que l’autre fois.