Page:Fonson, Wicheler - Le Mariage de mademoiselle Beulemans, 1910.djvu/160

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



MEULEMEESTER

Ah !…


SUZANNE

C’est moi qui n’ai pas voulu. (Sourire de Meulemeester.)
C’est moi qui n’ai pas voulu, parce que Séraphin avait une bonne amie depuis longtemps.


MEULEMEESTER

Séraphin, une bonne amie ! Vous rêvez…


SUZANNE

Il me l’a avoué lui-même…


MEULEMEESTER

C’est de la blague !… Une bonne amie !…


SUZANNE

Une preuve, c’est qu’elle s’appelle Anna…


MEULEMEESTER

Anna ?


SUZANNE

Oui, Anna, une ouvrière lingère…