Page:Fonson, Wicheler - Le Mariage de mademoiselle Beulemans, 1910.djvu/94

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


aime tant, Mademoiselle Suzanne. (Elle pleure.) J’ai pris les renseignements et maintenant je sais que c’est certain…Alors je n’ai pas voulu attendre qu’il était trop tard et j’ai demandé à Isidore…


SUZANNE

Quel Isidore ?


ISABELLE

Un sous-officier des carabiniers.


SUZANNE

Ah ?


ISABELLE

Oui, qui est de mon village — et il m’a dit : « Vous devez pas vous mêler avec ça, ce garçon est bien libre de faire ce qu’il veut », alors j’ai tout de suite su que je devais vous le dire, parce que les hommes, Mademoiselle, c’est tout des… Comme ça vous êtes prévenue et saurez là contre avant de vous marier.


Mme BEULEMANS
(dans la coulisse).

Suzanne ! Suzanne !


ISABELLE

Oye, voilà Madame… Dites rien que je vous ai dit… n’est-ce pas…