Page:Francis de Miomandre - Écrit sur de l'eau, 1908.djvu/105

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


CHAPITRE V.


AMI DE JEUNE FILLE


Puis on cause… et ça devient de la pitié. Et enfin je leur offre mon amitié.

Jules Laforgue