Page:Géographie de la Sarthe.djvu/33

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

positions, furent engagées vers dix heures du matin, et l’attaque devint peu à peu générale. La division Collin, postée entre Beillé et la station de Connerré, se vit forcée, après un combat acharné, de se replier sur la route de Saint-Célerin à Lombron. À Montfort et à Pont-de-Gennes, les Allemands furent refoulés par le général Jaurès. Le général Gongeard, attaqué par des forces supérieures, perdit les positions de Champagné et de Mars-la-Brière. Le général Colomb se maintint énergiquement pendant six heures sur le plateau d’Auvours, où, en 1874, a été érigé un monument commémoratif. Mais une portion de nos troupes ayant cédé, les ennemis occupèrent cette position importante, qui fut ensuite reprise par le général Gougeard. Au sud-est du Mans, l’amiral Jauréguiberry reçut vigoureusement les ennemis, et la journée, si honorable d’ailleurs pour la France, eût peut-être entièrement tourné à son avantage si la position importante de la Tuilerie, située sur un point culminant, à 2 kilomètres et demi de Pontlieue, n’eût pas été abandonnée par des mobilisés bretons mal armés et arrivés de la veille. Cette position perdue, l’armée pouvait être tournée. Le 12, par une nuit glaciale, le général Chanzy tenta vainement de la reprendre ; ce nouvel insuccès acheva de démoraliser nos troupes, et la retraite sur Laval fut décidée. Elle fut protégée par le général Jaurès, qui, à la tête du 21e corps, soutint pendant deux jours les efforts du duc de Mecklembourg. Nos pertes à la bataille du Mans furent de 4000 à 5000 hommes tués ou blessés et de 12,000 à 13,000 prisonniers.


VII. ― Personnages célèbres.


Douzième siècle.Henri II, roi d’Angleterre, le premier de la dynastie angevine ou des Plantagenets, né au Mans (1133-1189).

Quatorzième siècle.Jean II dit le Bon, roi de France, né au Mans (1319-1364).

Seizième siècle.Jean Texier, dit de Beauce, natif ou