Page:Gaboriau - L’Affaire Lerouge.djvu/57

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

soit chez moi, rue Jacob, soit au palais, à mon cabinet. Des ordres seront donnés pour que vous soyez introduit dès que vous vous présenterez.

On entrait en gare en ce moment. M. Daburon ayant fait avancer une voiture offrit une place au père Tabaret. Le bonhomme refusa.

— Ce n’est pas la peine, répondit-il, je demeure, comme j’ai eu l’honneur de vous le dire, rue Saint-Lazare, à deux pas.

— À demain donc ! dit M. Daburon.

— À demain ! reprit le père Tabaret, et il ajouta : nous trouverons.