Page:Gaches-Sarraute - Le Corset, étude physiologique, 1900.djvu/77

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
61
INDICATIONS.

épigastrique bien au-dessus de la ligne de la taille. On provoque ainsi une modification dans les rapports qui existaient entre la paroi et le contenu abdominal ; les points de contact entre l’intestin et l’enveloppe abdominale ont changé de place. Dès lors, l’anse herniée se trouve éloignée de l’orifice dans lequel elle avait tendance à glisser ; l’anneau ombilical est venu se placer au-dessus du niveau de la masse intestinale et il échappe par cela même à toutes les pressions qu’il subissait. Pour contrôler le fait, il suffit, après avoir installé l’appareil, de faire tousser la malade dans la station debout, l’on constate que c’est toujours le tiers inférieur du ventre qui est secoué par la répercussion de la vibration diaphragmatique, tandis que l’anneau ombilical refoulé vers l’épigastre ne subit aucune pression.

Ce procédé si simple, puisqu’il rend inutiles les bandages et les pelotes, donne toujours des résultats excellents ; il fait cesser les douleurs occasionnées par la compression de l’anse herniée, il donne aux malades une sécurité complète ; enfin il permet, en laissant reposer l’orifice, d’obtenir sa rétraction.

Le processus est le même dans les cas d’éventrations ; la surface du corset, qu’on peut serrer fortement, supporte seule tout l’effort de la poussée intérieure, laissant ainsi à la paroi toute facilité pour se reconstituer.