Page:Gaffiot - Dictionnaire illustré Latin-Français.djvu/103

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


1 Albïnus, i, m., nom de famille rom., branche principale des Pos-tumii; not1 1F 1 A. Postumius Aibinus, auteur d’une histoire romaine en grec : Cic. Br. 81 ; Gell. 11, 8, 4 *\ 2 Sp. Postumius Aibinus et son frère Aulus, qui figurèrent dans la guerre contre Jugurtha : Sall. J. 35 sqq. 1( 3 empereur romain.

2 albïnus, », m., God. Just. 10, 64, 1, c. albarius.

Albion, ônis, f., ancien nom de la Grande-Bretagne : Plin. 4,102 Il Albiones, um, m. Avien. Or. Mar. 712, les habitants.

Albïôna ager, territoire au delà, du Tibre : P. Fest. p. 4.

albiplûmis, e (albus, pluma), qui a les plumes blanches i Ahthol. 729, 3.

Albis, is, m., Elbe [fleuve d’Allemagne]: Tac. G. 41.

aïbisco, ère, c. albesco.

albltûdo, inis, f. (albus), blancheur : PL. Trin. 874.

Albïus, ii, m., nom de plusieurs personnages : Cic. Clu. lOî Att. 13, 14, 1 II Albius Tibullus, le poète Tibulle : Hor. Ep. 1,4,1.

albo, are, tr., blanchir : Prisc. Per. 431.

albôgâlêrus, i, m., bonnet des flammes Diales : Fest. p. 10.

albôgilvus, a, um (albus, gil-vus), blanc jaunâtre : Serv. G. 3,82.

Âlbona, f., v. Alvona.

albôr, ôris, m. (albus), H 1 blancheur : Non. 73, 2 II 2 blanc d’oeuf : Pall. //, 14, 9.

Albrûna, ce, f., prophétesse germaine : *Tac. G. 8.

albûcïum, ii, n., asphodèle : Isid. 17, 9, 5.

Albûcïus ou Albûtïus, »», m. nom d’hommes : Cic. Br. 131; Hor. S. 2, 2, 67.

Albucrarensis, e, d’Albucrare [Galicie] : Plin. 33, 80.

albûcum, i, n., bulbe d’asphodèle : Plin. 21,109 n l’asphodèle j Apul. Herb. 32.

Albùdïnus fons, m., source dans la Sabine : Front. Aqu. 14 Il -dignus Suet. Cl. 20.

albùêlis, is, f., sorte de raisin j Plin. 14, 31.

albûgo, fais, f. (albus), taie blanche sur l’œil : Plin. 32, 70, etc. Il squames sur la tète : Plin. 26, 160.

Albùla, œ, m., ancien nom du Tibre : Vibg. En. 8, 332; Liv. 1, 3, S, etc. Il Albùla, œ, f., Mart. 1, 12,2, ou Albùlse, ârum, t., sources sulfureuses près de Tibur : Plih. 31, 10j Sen. 3, 20, 4.

albûlus, a, um (dira, de albus), blanc : Catull. 29, 8.

album, i, n. de albus, II1 blanc : fbos) maculis insignis et albo Virg. G. 3, 56, (la génisse) mou-chetée à robe blanche ; sparsis peU libus albo Virg. B. 2, 41, avec des

peaux semées de taches blanches ; album oculorum Cels. 2, 6, 8, blanc des yeux 11 2 couleur blanche : columnas albo polire Liv. 40, 51, 3, donner du lustre aux colonnes avec un enduit blanc ; album in vestimentum addere Liv. 4, 25, 13, ajouter du blanc à la robe 1T 3 tableau blanc [blanchi au plâtre, exposé publiquement, pour que tout le monde pût lire ce qu’il portait écrit]: [il y avait l’album du grand pontife] Cic. de Or. 2, 52; Lrv. 1, 32, 2; [l’album du préteur] GAIUS.

Tnst. 4, 46 ; [d’où] ad album Sedentes Sen. Ep. 48, 10, ceux qui sont au courant des édite des préteurs, des formules du droit, les jurisconsultes j se ad album ac Tubricas transferre Quint. 12, 3, 11, se porter à l’étude du droit et des lois U 4 liste, rôle : album senatorium Tac. An. 4, 42, liste des sénateurs [création d’Auguste, cf. Dion. Cass. 55, 3] ; album judicum Suet. Claud. 16, 2; Sen. Ben. 3, 7, 6, liste des juges [établie par le préteur; cf. lecti, selecti judices] ; album profi-tentium citharœdorum Suet. Ner. 21, I, liste des musiciens qui voulaient concourir.

Album Ingaunum, n., c AU Kngaunum: Plin. 3, 48.

Album Intimilium, », n., ville de Ligurie : Plin. 3, 48.

Album promunturium, promontoire d’Afrique en face de l’Espagne : Plin. 3, 3.

albumen, ïnis, Anthim. 35, et aJbûmentum, i, n„ Veg. Mul. 2, 67, blanc d’œuf.

Albûnëa, œ, f., 1T1 source jaillissant près de Tibur : Hor. 0. /, 7,12,- Virg. En. 7, 83 1T 2 sibylle honorée dans les bois de Tibur : Lact. 1, 6, 12.

albumum, », n., aubier : Plin. 26, 182.

1 albumus, i, m., ablette : Aus. Mos. 126.

2 Albumus, t, m., montagne de Lucanie : VlRG. G. 3, 147 ¶ adorée comme divinité : Tert. Marc. 1, 18.

albus, a, um (cf. àXtfôç) 1[ 1 blanc mat [opposé à ater ; candidus. blanc éclatant oppose à niger] : alba et alra discernere Cic. Tusc. 5, 114, discerner le blanc du noir; amnis sulphurea albus aqua Virg. En. 7, 517, fleuve que ses eaux

Bulfureuses rendent blanc; albi equi Cic. 2, 6, chevaux blancs II plumbum album C.£S. G.

5, 12, 5, étain n albus Notus Hor. O. 1, 7, 15, le blanc Notus [qui éclaircit le ciel en chassant les nuages] II2 pâle, blême : albus wbanis in officiis Mart. 1, 5, 6, qui a pâli dans les services (emplois) urbains ; timor albus Pers. 3, IIS, la peur blême H 3 clair: albx sententise Sen. Contr. 7, prsef. 2, pensées limpides, claires ÎT 4 favorable : alba Stella Hor. O. 1,12, 27, la blanche étoile [annonçant un ciel serein, clair] IF 5 expr. pro-verb. : equis albis prœcurrere ali-quem Hor. 5. 1, 7, 8, devancer à toute allure qqn [les chevaux blancs étant réputés les plus rapides]; aliquisalbusaternefuerii ignorare Cic. Phil. 2, 41, ignorer si qqn était blanc ou noir, ne pas l’avoir connu du tout; avem albam videre Cic. Fam. 7, 28, 2, voir un merle blanc ; album calculum re» adjicere Plin. Ep. 1, 2, 5, donner un caillou blanc à qqch [approuver] ; Genius voltu mutabilis, albus et ater Hor. Ep. 2, 2, 189, le génie au visage changeant, blanc et noir [bon, mauvais].

■»->_ comp. et superl. [décad.]. albûtium, U, n., v. albucium.

AlcEeus, i, m., Alcée [poète lyrique] : Cic. Tusc. 4, 71, etc., Hor. 0. 2, 13, 27, etc. Il -câlcus, a, um, d’Alcée, alcalque [vers, strophe] : Diom. 510, 1, etc.

Alc&mënës, is, m., nom d’un Stat.uaire célèbre : Cic. 1, 82; Plin. 34, 72.

Alcander, dri, m., nom d’un Troyen : Ov. M. 13, 258 ¶ nom d’un des compagnons d’Enée : Virg. En. 9, 767.

Alcânôr, dris, m., nom d’un Troyen : Virg. En. 10, 338.

Alcâthôê, es, f., nom donné à Mégare : Ov. M. 7, 443.

AlcàthÔUS, i, m. (’AXxdtôooç), fils de Pélops, et fondateur de Mégare : Ov. M. 8, 8.

1 Alcë, es, f., ville de la Tarra-connaise : Liv. 40, 48.

2 alcë, es, f., c. alces : Sol. 20, 6.u

alcëa, œ, f. (àXxéa), espèce de mauve : Plin. 27, 21.

alcëdo, ïnis, f., alcvon : Pl. Pœn. 356; Varr. L. 5, 79; 7, 88; P. Fest. 7, 16.

alcëdônïa, ôrum, n., jours calmes [pendant lesquels les alcyons couvent] : PL. Cas. 26.

1 alcës, is, f., élan : Cms. G. 6, 27; Plin. 8, 39.

2 Alcës, is, m., fleuve de Bithynie : Plin. 5,149.

Alcestë, es, f., et Alcestis, is (idis), f., Alceste [femme d’Ad-mète] : Mart. 4, 75; Juv. 6, 652 Il une pièce de Lawius : Gell. 19, 7, 2.

Alceûs, ei, m. (’AXxeiîç), Alcée [père d’Amphitryon] : Serv. En.

6, 392.