Page:Gaffiot - Dictionnaire illustré Latin-Français.djvu/435

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Convïvïfïco, âvi, âtum, are, tr., Vivifier ensemble : Vulg. Ephes. 2, S; Aug. Serm. 214, 11.

Convïvïôlum, i, n. (conviviumj, petit repas : Ps. Aug. Serm. 173,3.

convïvïdnes, um, m. (convivo), convives d’un festin : Gloss. V. 650, 7._ _

convïvïum, ïj, n. (cum, vivo), 11 1 repas, festin : Cic. CM 45 ; Pl. Men.464 11 2réunion de convives :*Petb. 109’, 5; Sen. Tram. 1,8.

1 convivo, are, Enn. d. Non. 474, 23; Petr. 57, 2, c. convivor.

2 convivo, vixi, victum, ère, int., vivre avec, ensemble : Sen. Contr. 9, 6, 15 ; cum aliquo Tert. Idol. 14, ou alicui Sen. Ep. 104, 20, vivre avec qqn II manger ensemble : Quint. 1, 6, 44; cum aliquo Quint. 5, 9, 14.

convivor, âtus sum, Sri, Il 1 int., donner ou prendre un repas : Cic-Verr. 3, 105; Suet. Cœs. 48 II 2 tr., absorber : C. Aur. Chron. 1,1,8.

M> > inf. arch. convivarier Ter. Haut. 206. _

convôcàtïo, ônis, t. (convoco), appel, convocation : Cic. Sen. 38.

convëcâtër. Bris, m., celui qui invite à dîner : Aug. Serm. 95, 6.

convôcâtus, a, um, part, de convoco.

convôcïum, ï», n,, mélange de voix, de cris [mot forgé pour l’explication de convicium] : Ulp. Dig. 47, 10, 15; P. Fest. 41, 20.

convôco, âvi, âtum, are, tr., appeler, convoquer, réunir : homi-nes ad vilse societatem Cic. Tusc. 1, 62 (in societatem vitee Cic. Tusc. 5, 5), appeler les hommes à la vie sociale ; ad se Cic. Off. 3, 68, faire venir à soi, convoquer; in unum locum Cic. Leg. 1, 53, convoquer en tin même point ; [av. ex, de] Crc. Sest. 188; Ac. frg. 20 l| [Qg.] sibi concilia in animum PL. Mil. 197, tenir conseil avec soi-même.

convolnëro, v. convutnen.

convôlo, âvi, âtum, are, int., (voler) accourir ensemble : Cic. Sest. 109; Dom. 57; Lrv. 2, 28, 9 Il [flg.] convotare adsecundas nuptias Cod. Just. 5, 17, 9, convoler en secondes noces ; ad secundum legatarium Dig. 30, 33, recourir au second légataire.

convolsïo, convolsus, v. convul-,

convôlûtor, âri, passif, se rouler avec : Sen. Ep. 114, 25.

convôlûtus, a, um, part, de convolvo.

convolvo, in, vôlûtum, ère, tr., rouler autour, roulor, envelopper: convolvens se sol Cic. Div- 1, 46, le soleil qui fait son tour ; con-volvit ierga coluber Virg. En. 2, 474, le serpent s’enroule ; convolvi inmanipùlos Plin. 18, 300, être mis en bottes ; convoluti in semet dracones Plin. 10, 197, serpents enroulés sur eux-mêmes II convôlùtus, a, um avec abl., entouré de, enveloppé de : C/es. C. 2, 2, i : Plin. 19, 27 II ffig.l envelopper, s’étendre à; Gallogrteciam ruina

belli convolvit Flor. 2, 11, 1, le fléau de la guerre s’étendit à la G-allogrèce.

convolvùlus, », m. (convolvo), 1T 1 ver-coquin, sorte de chenille de vigne : Cat. Agr. 95, 1 ; Pun. 17,264 II2 liseron [plante] : Plin. 21, 24. _

convômo, ère, tr., vomir sur : Cic. Phil. 2, 75; Juv. 6, 707.

convôro, are, tr., dévorer ensemble : Tert. More. 7, 1.

convorram, v. converro w >•

convôtus, a, um, (cum, voium), lié par les mêmes vœux : P. Fest. 42, 8.

convôvëo, ère, int., faire les mêmes vœux : S. C. Bacch. 13.

convulnërâtus, a, um, part, de convulnero.

convulnëro, âvi, âtum, are, tr., blessernrofondément : Sen. Tranq. 11, 5; Col. 4, 24, «llffig.) ne conoulneretur una /tstufa-FRONTlN. Aq. 27, de peur de percer un conduit ; maledicta mores et vitam convulnerantia Sen. Const. 17,1, insultes qui déchirent les mœurs et la conduite de qqn.

convulsïo, ônis, î. (convello), [médec] convulsion : Scrib. 165; Plin. 20, 168.

convuisus, a um, part, de con-vello.

cônyza, se, f. (xôvuÇa), conyze, sorte d’avinée [plante] : Plin. 21,58.

coobaudio, ire (cum, obaudio), tr., comprendre en même temps: Iren. 2, 13, 9.

côôdûbïlis, e (odibilis), haï par tous : Tert. Marc. 4, 9.

côôlesco, v. coalesco.

coomnïpôtens, tis, tout-puissant en même temps : P.-Nol. Ep. 21, 3.

côônëro, âtus, are, tr., charger en même temps, à la fois : Itala Philip. 3, 10.

côônusto, are, Oros. Apol. 26, G. coonero.

cëôpërârius, a, um, qui coopère |f subst., côôperirius, ", m., coopérateur (alicujus, de qqn) ; Aug. Cie. 4, 10; Eccl.

cëôpërâfâo, ônis, f„ coopération, collaboration : Aug. Serm. 156, 12; Eccl.

côôpëràtïvus, a, um, coopératif : Boet. Ar. Top. 3, 3.

côôpëràtôr, Bris, m., coopérateur : Hier. Ep. 143, 1 ; Aug. Crô. 16, 5.

coôpercùlum, i, n., couvercle : Plin 23, 109 ; Apul. m. 6, 21.

côôpërîmentum, i, n., ce qui recouvre entièrement, couvercle : Bassus d. Gell. 5, 7, 2 ; C. Aun. Acul. 1, 3, 37.

cëëpërio, pfrûi, .perlum, ire, tr., couvrir entièrement : aliquem lapidibus Cic. Off. 3, 48, lapider qqn, cf. Verr. 1, 119; cooperlus telis Liv. 8, 10, 10, accablé de traits; amnes... oppida coperuisse [= coop-] Lucr. 5, 342, que les fleuves ont inondé les villes ¶ feno-Tibus coopertus Cat. et Sall. d.

Gell. 2,17, 7, couvert de dettes; omni scelere coopertus Cic. Phil. 12, 15, chargé de tous les crimes.

cSôpëror, âtus sum, Sri, int., coopérer (abs’ ou avec datif) : Vulg. Marc. 16. 20; Osa. Eccl. 9, 19.

cëôpertio, ont», f. (eooperio)., voile : Ha. Mott. 5, U.

c&Spertdrlum, i», n. (eooperio), couverture, tout objet qui recouvre : Dig. 34,2,38;AVQ. Hier. 46; Serm. 2. 14.

côôpertûra, ee, t. (eooperio), couverture, voile [figj : B.UFIN. Orig. princ. 4,1,6.

coopertus, o, um, part, de eooperio.

côôpïfex, Icis, m., cocréateur : P. Nol. Ep. 21, 3.

côoptassmt, v. coopto m >•

cSoptâtïo, ônis, f. (coopto), choix, élection pour compléter un corps, un collège : cooptatio censo-ria Cic. Leg. 3, 27, nomination faite par les censeurs ; cooptatio in patres Liv. 4, 4, 7, admission dans la classe des patriciens.

côoptâtus, a, um, part, de coopto.

coopto, âvi, âtum, are, tr., choisir pour compléter un corps, un collège; agréger, s’associer, nommer : senatores Cic. Verr. 1, 120, élire des sénateurs ; sibi col-legam Suet. Aug. 27, 5, se donner un collègue ; in collegium augurum Cic. Br. 1, faire admettre dans le collège des augures.

g) > cooptassint = cooptaverint Lrv. 3, 64, 10 II forme copto CIL 1, 206, etc.

côordinâfâo, ônis, f., coordination, arrangement : Boet. Ar. An. Post. 1, 11.

côërïor, orlus mm, oriri, int., H1 naître, apparaître : portenta mira fade coorta Lucr. 5, 838, monstres d’aspect étrange qui prennent naissance; coortum est belium CjeS. G. 3, 7, 1, la guerre éclata ; risus omnium coortus est Nep. Epam. 8, 5, un rire général éclata % 2 fen pari des phénomènes naturels] : maximo coorto venta Ces. G. 5, 54, 1, un grand vent s’étant levé ; tempestas subito coorta est Cjes G. 4,28,2, une tempête éclata tout à coup II 3 se lever pour combattre, s’élever contre : signa data coorli Liv. 8, 9,13, se levant au signal donné ; cooriri ad pu-gnam Liv. 21, 32, 8, se dresser pour combattre ; cooriri in roga-tiones Liv. 4, 3, 2, s’élever contre des projets de loi.

côomo, are, tr., orner ensemble : Boet. Top. Ar. 8, 2.

1 côortus, a, um, part, de coorior

2 côortus, ûs, m., naissance, apparition : Lucr. 2, 1106 ; 6, 671.

Côôs, i, Mel. 2, 101, Cous, t. f. Liv. 37,16,2 et Côs, TE.rn.Apol 40, f. (Kwç), 111 île de la mer Egée; v. Cous, a, um H 2 Coos, f., ville de l’île de Calydna : Plin. 4, 7.1.

côpa, ee, î. (copo), cabare-tière : Suet. Ner. 27, 3; Virg. Cop. 1.