Page:Garneau - Histoire du Canada depuis sa découverte jusqu'à nos jours, tome I, 1845.djvu/146

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
146
HISTOIRE

L’année suivante, Champlain promulgua des ordonnances et des réglemens pour la bonne conduite des colons et le maintien de l’ordre. Ce petit code de lois, le premier qui ait été fait pour le Canada, ne paraît pas avoir été conservé. Ce serait une pièce curieuse pour l’histoire des premiers jours de la colonie. Il n’est pas non plus indigne de cette histoire de mentionner que c’est vers cette époque qu’il commence à y avoir des habitans qui vivent du produit de leurs terres ; et les Hébert et les Couiilard sont les plus notables de ceux dont l’on trouve le nom dans nos anciennes annales : c’est en 1628 seulement qu’on laboura pour la première fois avec des bœufs. La plupart des Français passés en Canada étaient encore alors employés à la traite des pelleteries, dont Tadoussac, Québec, les Trois-Rivières et le Sault-St.-Louis étaient les principaux comptoirs.

Cependant les Sauvages qui avaient toujours continué de se faire la guerre, soupiraient depuis longtemps après la paix. Les deux partis fatigués d’une lutte sanglante qui, selon leur rapport, durait depuis plus de 50 ans, avaient en effet tacitement consenti à une espèce de trêve, qui fut suivie ensuite d’un traité solennel ratifié en 1622.

D’un autre côté, la traite était un objet