Page:Garneau - Histoire du Canada depuis sa découverte jusqu'à nos jours, tome I, 1845.djvu/182

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
182
HISTOIRE

Rivières, dont le fer est supérieur à celui de la Suède, et celle de Marmora, dans le Haut-Canada. Le cuivre, le zinc, le plomb, le titane et le mercure s’y montrent quelquefois, mais en petites quantités ; mais des explorations et des études plus rigoureuses que celles qu’on a faites jusqu’à présent, augmenteront beaucoup sans aucun doute nos richesses métalliques. Le gouvernement français a donné plus d’attention à ce sujet que le gouvernement actuel ; mais les rapports de ses explorateurs ne sont pas venus jusqu’à nous. Cependant il n’y a aucun doute qu’ils avaient découvert la plus grande partie des mines mentionnées aujourd’hui par nos géologues. La plupart de ces mines n’attendent que la main de l’industrie pour être utilisées.[1]

  1. Voici la liste abrégée des différentes espèces de métaux trouvées jusqu’à présent en Canada, principalement dans les localités dont suivent les noms ;
    Fer.

    Le fer magnétique ou oxidulé. Baie St.-Paul, Batiscan, (St.-Maurice, sable ferrugineux) Marmora (H. C.) etc. etc.

    Le fer hydroxidé (ocre jaune) Lac Calvaire, St.-Augustin, lac Huron, lac Supérieur, etc. etc. (le limoneux ou de marais) Baie St.-Paul, Champlain, Marmora, et en plusieurs autres endroits du Bas et du Haut-Canada.

    Le fer carbonaté. Cap-Rouge, Marmora etc. etc.

    Le sulfure de fer. (pyrites) Dans un grand nombre d’endroits du Bas et du Haut-Canada.

    L’oxide de manganèse terreux. Sillery, près de Québec.