Page:Gautier - La Chanson de Roland - 1.djvu/208

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page n’a pas pu être entièrement corrigé, à cause d’un problème décrit en page de discussion.

Page restituée depuis la 7e édition de 1880

À SARAGOSSE. — CONSEIL TENU PAR LE ROI MARSILE


I


1Carles li reis, nostre emperere magnes,
Set anz tuz pleins ad estet en Espaigne :
Tresqu’en la mer cunquist la tere altaigne.
N’i ad castel ki devant lui remaignet ;
5Murs ne citet n’i est remés à fraindre
Fors Sarraguce, k’est en une muntaigne.
Li reis Marsilies la tient, ki Deu nen aimet ;
Mahummet sert e Apollin reclaimet :
Ne s’ poet guarder que mals ne li ataignet. Aoi.


II


10Li reis Marsilies esteit en Sarraguce :
Alez en est en un vergier suz l’umbre ;
Sur un perrun de marbre bloi se culchet,
Envirun lui ad plus de vint milie humes.
Il en apelet e ses dux e ses cuntes :
15« Oez, seignurs, quel pecchiez nus encumbret :
« Li emperere Carles de France dulce
« En cest païs nus est venuz cunfundre.
« Jo nen ai ost ki bataille li dunget ;
« Nen ai tel gent ki la sue derumpet.
20« Cunseilliez mei, cume mi saive hume ;
« Si m’ guarisez e de mort e de hunte. »