Page:Gautier - Le Dragon Impérial, Armand Colin et Cie, 1893.djvu/129

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


est à Pei-King et réside, sous le regard des Pou-Sahs, dans la Pagode de Koan-In. Vous savez tout.

Le juge médita pendant quelques instants afin de graver dans sa mémoire les paroles du traître.

— Je vais rapporter ces aveux, dit-il, au Chef des mandarins guerriers ; et il enverra dans la Pagode de Koan-In un pa-tsong suivi de deux soldats. Vous, ajouta le juge, parlant aux gardes, enfermez dans un cachot l’homme qui n’a point parlé. Quant à Koang-Tchou, qu’il subisse sans retard le supplice de la Mort Lente, selon la volonté miséricordieuse de l’empereur.

Koang-Tchou fut emporté, et quelques gardes se penchèrent vers le coin où l’on avait poussé Ko-Li-Tsin. Ko-Li-Tsin n’était plus là.