Page:Gautier - Le Japon (merveilleuses histoires), 1912.djvu/16

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
10
Préface

Et enfin à Madame Judith Gautier, Membre de l’Académie Goncourt, auteur des volumes sur la Chine et le Japon.

On trouvera, parmi les signataires des six volumes qui suivront, des noms des plus connus :

Monsieur Brieux, de l’Académie Française, auteur du volume sur l’Algérie ;
Monsieur de Noussanne, auteur du volume sur la Russie, etc. etc.

Avec de tels noms d’auteurs, l’ensemble de ces ouvrages se présente assez heureusement de soi-même au grand public ; mais ce qu’on peut tout particulièrement lui signaler, c’est l’intérêt que présentent les jolies planches en couleurs dont ces livres sont enrichis. La valeur documentaire positive en fait le premier mérite ; il est décuplé, pour la plupart de ces planches, par l’attrait que leur donne le ton à la fois juste et aimable des coloris.

J’imagine que beaucoup de ces illustrations sont des photographies en couleurs prises d’après nature ; telles autres sont des aquarelles, assurément exécutées d’après nature ; et toutes ces images sont des « portraits de pays » ressemblants et vivants.

Commenté par de pareilles images, le texte parlera aux yeux des enfants, fixera leur attention ; et, après les avoir vues, ils n’oublieront plus le pays où ils croiront avoir réellement voyagé.

En chaque série se résument les caractères généraux, très différents — des grandes contrées qu’elles mettent sous nos yeux.

Certes, la photographie de nos jours nous présente