Page:Gautier - Le Japon (merveilleuses histoires), 1912.djvu/65

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



LA CÉRÉMONIE DU THÉ
à la légation du japon de paris

Un jour, mon très regretté ami, Mitsouda Komiozi, alors attaché à la légation japonaise de Paris, vint me voir.

« Il faut absolument que vous connaissiez la cérémonie du thé, me dit-il.

— La cérémonie du thé ?…

— Oui ; c’est très important. Votre éducation japonaise ne peut être complète si vous ne la connaissez pas.

— Je m’avoue très humiliée de l’ignorer et impatiente de l’apprendre.

— Ah ! reprit-il en se promenant nerveusement de long en large, c’est extrêmement compliqué ; il faut toutes sortes de préparatifs, toutes sortes d’objets quelquefois d’un grand prix. On a vu certaines collections de ces bibelots coûter des centaines de mille francs.

— Diable !…

— Nous simplifierons, dit-il en riant. Mais il faut tout de même des préparatifs.

— Enfin, en deux mots, qu’est-ce que c’est ?… Une procession ?