Page:Gautier - Les Roues innocents.djvu/226

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Que le diable l’emporte ! Mais non, soyons franc, que Dieu le bénisse !

La prison est une bonne chose, mais décidément la liberté vaut mieux.


FIN