Page:Gautier - Portraits et Souvenirs littéraires, 1875.djvu/114

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


cendu hier dans la tombe, a adressé de si beaux vers, elle semblait rêver « le charme de la mort. » Quand l’ange funèbre est venu la prendre, elle l’attendait depuis longtemps.