Page:Gazier - Histoire générale du mouvement janséniste, depuis ses origines jusqu’à nos jours, tome 1.djvu/104

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
92
histoire du mouvement janséniste

qu’il vous a plu rendre de nous, que nous demeurions toujours très soumises dans la foi à l’Église et à son chef, sera toujours véritable ; moyennant sa sainte grâce, quoi qui puisse nous arriver. Tout le monde y est obligé, mais encore plus nous autres filles, qui sommes incapables de disputes et de raisonnements, et qui n’ayant qu’à servir Dieu dans le silence par la pratique de notre règle, serions doublement criminelles de ne nous pas soumettre. Je vous puis assurer que hors moi, qui par l’obligation de ma charge, suis contrainte de parler quelquefois à ceux du dehors, et par conséquent d’entendre ce que l’on dit, pas une de nos sœurs n’en ont connaissance. Je vous supplie très humblement de prier Dieu qu’il nous éloigne de plus en plus du monde. »

Voilà au vrai l’état de Port-Royal, au lendemain de la bulle contre les cinq propositions ; il était parfaitement soumis, et s’il n’avait pas eu en face de lui des ennemis implacables résolus à l’exterminer, la paix religieuse était assurée. Mais les Jésuites ne l’entendaient pas ainsi ; ils voulaient la guerre. À dater de 1653, l’histoire de Port-Royal est l’histoire de ses persécutions, plus ou moins violentes suivant les circonstances, mais toujours odieuses, et donnant comme dit Sainte-Beuve « un curieux et chétif exemple de la méchanceté des hommes ».