Page:Gazier - Histoire générale du mouvement janséniste, depuis ses origines jusqu’à nos jours, tome 1.djvu/135

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
123
chapitre vii

qui restait des Petites Écoles, dispersées une première fois en 1656 et reconstituées dans une certaine mesure lors de l’accalmie de 1658[1]. Enhardis par l’arrêt du Conseil du 23 septembre qui avait condamné au feu la traduction latine des Provinciales, et sûrs d’être soutenus par la reine, qui avait écrit le 30 juin 1659, à Robert Arnauld d’Andilly qu’elle lui rendrait ses bonnes grâces si lui et ses proches souscrivaient le Formulaire « preuve assurée pour discerner ceux qui sont tachés ou soupçonnés de l’hérésie janséniste d’avec ceux qui ne le sont pas », les Jésuites remirent sur le tapis la question du Formulaire et jugèrent que le moment était venu de s’engager à fond. Ils avaient un nouvel allié, un prélat sans religion et sans mœurs, l’archevêque de Rouen, Harlay de Chanvallon, celui-là même qui en 1657 s’était abouché avec Dugué de Bagnols et avec les Messieurs de Port-Royal pour négocier un accommodement. Il se jeta dans la lutte à corps perdu, avec le cynisme dont il fera preuve durant les trente-cinq années qui vont suivre, et il prit la tête du mouvement. Le 15 avril, il réunit à Pontoise tous les évêques de la province de Normandie, il signa et fit signer le Formulaire, et prescrivit à ses suffragants de le faire signer aux maîtres d’écoles. Le 13 décembre, lorsque Louis XIV fit venir à Vincennes, dans la chambre de Mazarin malade, les trois présidents de l’Assemblée du Clergé, le jeune roi ayant déclaré que son intention était d’exterminer entière-

  1. Sainte-Beuve n’a pas connu les détails de cette exécution ; Hermant l’a fait connaître d’après une relation contemporaine (Mémoires, tome IV, p. 406). On peut en lire le récit commenté dans La Revue internationale de l’Enseignement (année 1907), il en a été fait un tirage à part qui n’a pas été mis dans le commerce, et qui est à la Bibliothèque Nationale.