Page:Gazier - Histoire générale du mouvement janséniste, depuis ses origines jusqu’à nos jours, tome 1.djvu/85

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
73
chapitre iv

Le P. Vachot, de l’Oratoire, mort en 1687.

MM. Le Secq et le marquis de Portes (?).

Robert Arnauld d’Andilly, mort en 1674.

François Bouilly, chanoine d’Abbeville, mort en 1668.

De Saint-Gilles du Bois, mort à la Bastille en 1684.

Grimald, précepteur du prince de Rohan, mort en 1647.

Choinel, un des maîtres des Petites-Écoles (?).

Magloire et Viellard, curés picards (?).

Baudry d’Asson de Saint-Gilles, mort en 1668.

André de la Petitière, un spadassin devenu cordonnier de P.-R., mort en 1671.

Charles Duchemin, prêtre, fermier de P.-R., mort en 1687.

M. L’Évêque (?).

Bourgeois, docteur de Sorbonne, défenseur d’Arnauld à Rome, mort en 1687.

Jean-Bernard de Bel-Air, officier devenu architecte de P.-R., mort en 1668.

Le P. Maignart, de l’Oratoire, mort en 1650.

Les deux frères Giroust, morts en 1659 et 1672.

Charles des Landres, son frère et son fils, liés avec la famille Pascal.

Quelques autres, dont le duc de Luynes.

Dugué de Bagnols, mort à 40 ans, en 1657.

Maignart de Bernières, mort exilé en 1662.

À la suite de ces soixante-neuf petits chapitres, consacrés aux plus anciens des Solitaires et des Messieurs, Besoigne, très heureusement inspiré, s’arrête un moment pour jeter un coup d’œil d’ensemble sur le caractère et sur le genre de vie de ces nombreux ascètes. Il fait très bien voir que ce n’était pas un ordre monastique nouveau, quelque chose comme l’Oratoire avec beaucoup de frères lais, ou comme la fameuse Compagnie du Saint-Sacrement, si florissante à cette époque. C’était une association de personnes de piété, groupées en petit nombre pour travailler simultanément, chacun