Page:Genoude - Les Pères de l'Eglise, vol. 3.djvu/506

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
450
SAINT IRÉNÉE.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

d’eux en représentait un membre particulier et prophétisait en conséquence ; et tous ensemble réunis, ils représentaient le seul et même Christ, et annonçaient sa doctrine et sa loi. Nous trouvons quelque chose d’analogue en nous-mêmes : comme l’action de tout notre corps se manifeste par celle de nos membres en particulier, et pour manifester au dehors l’expression de tout notre être, il faut le concours de l’action de tous nos membres à la fois ; ainsi tous les prophètes ensemble ont figuré un seul et même Christ, tandis que chacun en particulier, comme membre d’un même corps, accomplissait les fonctions qui lui étaient propres et figurait partiellement le Christ.

Parmi eux, en effet, les uns l’ont vu dans toute sa gloire, et dans toute sa majesté, assis à la droite du Père ; les autres l’ont vu comme Fils de l’homme, arrivant porté sur les nuées, ce qui faisait dire aux prophètes : « Vous établirez votre empire au milieu de vos ennemis, ils verront celui qu’ils ont crucifié ; » annonçant par ces paroles l’avènement du Christ à la fin des temps. Il a parlé lui-même de son avénement, et dans le même sens, lorsqu’il a dit : « Mais quand le Fils de l’homme viendra, pensez-vous qu’il trouve de la foi sur la terre ? » Saint Paul a dit aussi à ce sujet : « Il est juste devant Dieu qu’il afflige à leur tour ceux qui vous affligent maintenant ; et que pour vous, qui êtes dans l’affliction, il vous fasse jouir du repos avec nous, lorsque le Seigneur Jésus descendra du ciel, et paraîtra avec les anges qui sont les ministres de sa puissance ; lorsqu’il viendra au milieu des flammes. » Ceux-ci ont prophétisé sa venue lorsqu’il apparaîtra pour juger le monde, en comparant le jour du Seigneur à la fournaise ardente : « Il amassera son froment dans le grenier, et il brûlera la paille dans un feu qui ne s’éteindra point. » Telle est la menace prononcée contre ceux qui ne voudront pas croire, desquels le Seigneur lui-même a dit : « Allez loin de moi, maudits, dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et ses anges ; » ce qui fait dire à saint Paul : « Lesquels souffriront la peine d’une éternelle damnation à la présence du Seigneur et devant l’éclat de sa puissance, quand il viendra pour être