Page:Gibbon - Histoire de la décadence et de la chute de l'Empire romain, traduction Guizot, tome 1.djvu/19

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
11
PRÉFACE DE L'ÉDITEUR.

cock fut, dit-on, le véritable auteur, et dont M. White ne fit que fournir les matériaux, traça un tableau comparatif de la religion chrétienne et du mahométisme (1re éd., 1784, in-8o), où il combattit souvent Gibbon, et dont Gibbon lui-même a parlé avec estime (dans les Mémoires de sa vie, p. 167 du 1er vol. des Œuvres mêlées, et dans ses Lettres, nos 82, 83, etc.). Ces trois adversaires sont les plus recommandables de ceux qui ont attaqué notre historien : une foule d’autres écrivains se joignirent à eux. Sir David Dalrimple, le docteur Chelsum, chapelain de l’évêque de Worcester[1] ; M. Davis, membre du collège de Bailleul, à Oxford ; M. East Apthorp, recteur de Saint-Mary-le-Bow, à Londres[2] ; J. Beattie, M. J. Milner, M. Taylor, M. Travis, prébendaire de Chester et vicaire d’Eastham[3] ; le docteur Whitaker, un anonyme qui ne prit que le nom de l’anonymous gentleman ; M. H. Kett[4], etc. etc., prirent parti

  1. J. Chelsum’s DD. remarks on the two last chapters of the first vol. of M. Gibbon’s history, etc. Oxford, 2e édit., 1778, in-8o.
  2. East Apthorp’s letters on the prevalence of christianity before its civil establishment with observations on M. Gibbon’s history, etc. 1778, in-8o.
  3. Letters to Edw. Gibbon, 2e édit. Londres, 1785, in-8o.
  4. H. Kett’s Sermons at Bampton’s lecture, 1791, in-8o.
    H. Kett’s representation of the conduct and opinions of the primitive christians with remarks on cer-