Page:Gibbon - Histoire de la décadence et de la chute de l'Empire romain, traduction Guizot, tome 5.djvu/9

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


HISTOIRE
DE LA DÉCADENCE ET DE LA CHUTE
DE L’EMPIRE ROMAIN.

CHAPITRE XXV.
Gouvernement et mort de Jovien. Élection de Valentinien. Il associe son frère Valens au trône. Division définitive des empires d’Orient et d’Occident. Révolte de Procope. Administration civile et militaire. L’Allemagne, la Bretagne (aujourd’hui l’Angleterre), l’Afrique, l’Orient, le Danube. Mort de Valentinien. Ses deux fils, Gratien et Valentinien, succèdent à l’empire d’Occident.

LES affaires publiques de l’empire se trouvèrent, à la mort de Julien, dans une situation précaire et dangereuse. Jovien sauva l’armée romaine au moyen d’un traité honteux, mais peut-être nécessaire[1], [État de l’Église. A. D. 363.]et sa piété consacra les premiers instans de la paix à rétablir la tranquillité dans l’Église et dans l’état. L’imprudence de son prédécesseur n’avait fait que fomenter les discordes religieuses qu’il feignait de vouloir apaiser, et la balance exacte qu’il affectait de tenir entre les partis ne servit qu’à perpétuer leurs

  1. Les médailles de Jovien sont ornées de victoires, de couronnes de laurier et d’ennemis captifs. (Ducange, Famil. byzantin., p. 52.) La flatterie ressemble au suicide extravagant qui se déchire de ses propres mains.