Page:Gibbon - Histoire de la décadence et de la chute de l'Empire romain, traduction Guizot, tome 7.djvu/33

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


service militaire du roi de Bourgogne. Clovis ne possédait plus les avantages qui avaient assuré le succès de la guerre précédente ; et son rival, instruit par l’adversité, s’était fait de nouvelles ressources en gagnant l’affection de ses peuples. Les Romains et les Gaulois chérissaient la douceur et l’impartialité des lois de Gondebaut, qui leur procurait un sort presque égal à celui des conquérans. L’adroit monarque gagna les évêques, en les flattant de l’espoir prochain de sa conversion ; et quoiqu’il en ait différé l’accomplissement jusqu’à sa mort[1], sa modération maintint la paix, et différa la ruine du royaume de Bourgogne.

Conquête définitive de la Bourgogne par les Francs. A. D. 532.

Je suis impatient d’achever l’histoire de ce royaume, qui fut détruit sous le règne de Sigismond, fils de Gondebaut. Le catholique Sigismond a obtenu les honneurs de saint et de martyr[2] ; mais cet auguste saint teignit ses mains du sang d’un fils innocent, qu’il sacrifia inhumainement au ressentiment et à l’orgueil d’une belle-mère. Il découvrit bientôt son

  1. J’ai suivi dans cette guerre de Bourgogne l’autorité de saint Grégoire de Tours, l. II, c. 32, 33, t. II, p. 178, 179. Son récit paraît si incompatible avec celui de Procope (De bell. Goth., l. I, c. 12, t. II, p. 31, 32), que quelques critiques ont supposé deux guerres différentes. L’abbé Dubos (Hist. crit., etc., t. II, p. 126-162) a présenté les causes et les événemens avec clarté.
  2. Voyez sa Vie ou sa Légende, t. III, p. 402. Un martyr ! On a changé bien étrangement le sens de ce mot, qui signifiait dans son origine un simple témoin. Saint Sigismond était connu pour son habileté à guérir de la fièvre.