Page:Gide - De l’influence en littérature.djvu/42

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.




Mesdames et Messieurs,

Je vous ai dit à présent à peu près ce que je désirais vous dire. Peut-être les quelques idées que j’ai tenté d’exposer ici, vous paraîtront-elles soit paradoxales soit fausses. — Je me tiendrai pourtant pour satisfait si, fut-ce par protestation contre elles, j’ai pu faire naître en vous — je veux dire : éveiller — quelques idées que vous jugerez justes et belles. — C’est ce que nous pourrons appeler de l’influence par réaction.


Bruxelles, le 29 mars 1900.