Page:Gide - Un esprit non prévenu, 1929.djvu/47

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

l’on m’envoie, ne réponds ni aux lettres, ni aux articles ; je vis loin de Paris… À présent l’on me reproche d’avoir de l’influence. Qu’y puis-je ? Je n’ai jamais cherché que d’encourager chacun dans sa voie et ne voudrais tirer à moi personne.

Je dois beaucoup à mes amis ; mais, tout bien considéré, il me paraît que je dois à mes ennemis plus encore. L’être vrai, c’est sous la pointe qu’il se réveille, mieux encore que sous la caresse. Celle-ci vous endort, Blake l’a dit déjà ; celle-là vous désengourdit. Enfin s’il m’arrivait de douter de moi, prêt à lire dans la louange plutôt une marque de l’affection d’autrui