Page:Girard - Disraéli, paru dans Le Monde illustré, 06 juin 1857.djvu/6

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

pas cependant l’éclat de cette jeune intelligence trop vif pour l’obscur milieu d’un humble prétoire. Il plaça le poëte en herbe dans l’étude d’un attorney.

Il est difficile de lutter contre sa nature. Le jeune clerc avait beau courber son front sur le parchemin des dossiers, Mab passait comme un rayon sous ses yeux, et la folle du logis, brûlant la politesse à tout le grimoire, s’élançait sur les traces de la fée prestigieuse, faire l’école buissonnière dans les champs de l’idéal.

Il ne fallait qu’une occasion pour amener une rupture complète entre le pseudo-légiste et la procédure ; cette occasion s’offrit en 1826. Un nouveau journal se fonde ; le jeune clerc en devient une des plumes militantes et se signale si vivement par la vigueur de la pensée et la netteté de l’expression, que, lorsque le journal succombe après une existence de six mois, l’Angleterre compte un écrivain de plus : Benjamin Disraéli. Le roman de Vivian Grey, pris dans le vif des mœurs contemporaines, vient, en 1828, consacrer sa réputation naissante.