Page:Girard - Naufrage de l’Excel, paru dans Le Monde illustré, 13 février 1858.djvu/7

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

près, s’efforça-t-elle de se raidir contre la double puissance du vent et du flot qui l’affalait sur la plage ; loin de mordre sur les lames, elle perdait à chaque instant de l’espace. Elle lutta cependant avec énergie. M. le commissaire de marine, le capitaine du port, le consul d’Angleterre, les membres de la Société humaine et un grand nombre de marins accourus sur le môle, suivaient avec émotion la péripétie émouvante de ce drame. La faible embarcation succomba enfin sous l’effort de la tempête ; elle s’échoua à l’ouest du port.