Page:Giraudoux - Électre.djvu/16

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


La façade est bien d’aplomb, étranger ; n’écoutez pas ces menteuses. Ce qui vous trompe, c’est que le corps de droite est construit en pierres gauloises qui suintent à certaines époques de l’année. Les habitants de la ville disent alors que le palais pleure. Et que le corps de gauche est en marbre d’Argos, lequel, sans qu’on ait jamais su pourquoi, s’ensoleille soudain, même la nuit. On dit alors que le palais rit. Ce qui se passe, c’est qu’en ce moment le palais rit et pleure à la fois.

PREMIÈRE PETITE FILLE. – Comme cela il est sûr de ne pas se tromper.

DEUXIÈME PETITE FILLE. – C’est tout à fait un palais de veuve.

PREMIÈRE PETITE FILLE. – Ou de souvenirs d’enfance.

L’ÉTRANGER. – Je ne me rappelais pas une façade aussi sensible…

LE JARDINIER. – Vous avez déjà visité le palais ?

PREMIÈRE PETITE FILLE. –