Page:Giraudoux - Amphitryon 38.djvu/80

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


avais juste à la pousser… Qu’as-tu, tu hésites ? Tu veux peut-être que je t’appelle amant ? Jamais, te dis-je !

JUPITER. — Il faut vraiment que j’entre, Alcmène ? Vraiment, tu le désires ?

ALCMÈNE. — Je l’ordonne, cher amour !


RIDEAU