Page:Giraudoux - Simon le pathétique.djvu/137

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


’l 2 ’ · CHAPITRE DEUXIÈME 1 ]’1ê·m1s heureux... Comment donc souffrir ? direz-vous... Impossible de me torturer dans le présent ; tout n’y était que joie, espoir ; le mot le plus commun, le mot table, le mot chaise, prononcé tout haut, I écartait de moi aussi vivement le malheur que le mot arabe le plus sûr. Je soufïris donc de mon passé, ’de mon enfance. e ’ Ma jeunesse ? Mon enfance ? Soudain je n’éprouvai plus que de la compassion, de la pitié pour elles. Il pleuvait, il neigeait sur mon ’passé. L’enfant que jusque-là j’avais cru heureux, que je chargeais joyeusement, à tout pro-