Page:Girault - Manuel de l'étranger à Dijon, 1824.djvu/356

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
(337)

toient autrefois. Dans cette rue existe encore l’hôtel des ambassadeurs d’Angleterre à la cour des ducs de Bourgogne, maintenant converti en plusieurs maisons de commerce.

L’influence des Anglais en France, sous les règnes de Charles VI et de Charles VII, nécessitoit la présence d’agens accrédités près de nos princes qui tenoient en Europe un rang distingué, marchoient les égaux des rois, et souvent l’emportoient sur eux en richesses et en puissance.

Dans cet hôtel, fut reçu Jean duc de Bedfort, le 3.e des fils d’Henri IV, roi d’Angleterre, lorsqu’il épousa, en 1423, Anne de Bourgogne, sœur de Philippe-le-Bon, et lorsqu’il assista aux noces de Margueritte, sa belle-sœur, avec Artur III, duc de Bretagne, célébrées à la Ste.-Chapelle de Dijon, lesquelles furent suivies de tournois et de fêtes très brillantes. Ce duc de Bedfort est celui qui, nommé régent de France, en fit proclamer roi Henri de Lancastre son pupille,