Page:Gleason - Premier péché, 1902.djvu/9

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
9
Premier Péché

France ! Et cette fleur au parfum inaltérable, qui s’épanouit sous les climats canadiens, doit, dans une brise très douce, embaumer le cœur français. Hommage du présent au passé !

Fille du sol canadien, née de deux races, l’on me demande quel est l’aïeul préféré. Demandez à un enfant s’il peut choisir entre un père vieux et malade et une mère jeune et radieuse. Le 24 juin ? je chante le Canada Français avec tout mon enthousiasme de fille heureuse ; je fête ma mère ! Le 17 mars, il y a des sanglots dans ma joie, c’est la fête paternelle ; je suis aussi fière, mais je ne suis pas aussi heureuse !