Page:Goethe-Nerval - Faust 1828.djvu/149

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


D’or, de velours, de soie,
Et de croix décoré,
Fit venir de province
Ses frères et ses sœurs,
Qui, par ordre du prince,
Devinrent de grands seigneurs.

Mais ce qui fut bien pire,
C’est que les gens de cour,
Sans en oser rien dire,
Se grattaient tout le jour…..
Cruelle politique !
Ah ! plaignons leur destin,
Et, dès qu’une nous pique,
Écrasons-la soudain !

CHŒUR, avec acclamation.

Et, dès qu’une nous pique,
Écrasons-la soudain !

FROSCH.

Bravo ! bravo ! voilà du bon !

SIEBEL.

Ainsi soit-il de toutes les puces !