Page:Goethe-Nerval - Faust 1828.djvu/300

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


GIROUETTE tournée d’un autre côté.

Si la terre n’ouvre bientôt
Un abîme à cette canaille,
Dans l’enfer, où je veux qu’elle aille,
Je me précipite aussitôt.

XÉNIES [1].

Vrais insectes de circonstance,
De bons ciseaux on nous arma,
Pour faire honneur à la puissance
Du grand Satan, notre papa.

HENNINGS [2].

Ces coquins, que tout homme abhorre,
Naïvement chantent en chœur ;
Auront-ils bien le front encore,
De nous parler de leur bon cœur ?

MUSAGÈTE [3].

Des sorcières la sombre masse,
Pour mon esprit a mille appas ;

  1. Recueil d’épigrammes, recueillies par Goëthe et Schiller, où tout ce qu’il y avait en Allemagne d’écrivains connus, hors eux, fut passé en revue et moqué. La scène est en enfer, comme ici.
  2. Une des victimes immolées dans les Xénies.
  3. Rédacteur d’un journal littéraire qui avait pour titre : les Muses.