Page:Gogol HalperineKaminsky - Veillees de l Ukraine.djvu/117

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


museau n’est qu’un amas de rides ; on dirait une bourse vidée.

Et la basse charpente du distillateur s’ébranla de nouveau d’un rire énorme.

À ce moment un frôlement s’entendit derrière la porte ; la porte s’ouvrit et un moujik, sans ôter son bonnet, franchit le seuil et s’arrêta au milieu de la khata, comme absorbé dans ses réflexions, la bouche ouverte et examinant le plafond. C’était notre connaissance Kalenik.

— Me voici arrivé chez moi, dit-il, en s’asseyant sur un banc près de la porte, et sans faire la moindre attention aux personnes présentes. — Ce fils du malin, a-t-il allongé la route. On marche, on marche, et pas de fin, on dirait que quelqu’un m’a brisé les jambes. Cherche-moi, baba, mon touloupe[1] pour l’étendre sous moi. Je n’irai pas auprès de toi sur le poêle ; ma parole ! je n’irai pas. Les jambes me font trop mal. Donne-le !… il est là, auprès des ikônes. Prends garde seulement de renverser le pot au tabac ; ou plutôt non, n’y touche pas ! n’y touche pas ! Tu es peut--

  1. Pelisse en peau de mouton.