Page:Gogol HalperineKaminsky - Veillees de l Ukraine.djvu/47

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





CHAPITRE VI


— Par ici, Aphanasi Ivanovitch. Il y a une haie. Levez le jarret, mais ne craignez rien. Mon imbécile est parti pour toute la nuit avec le compère pour veiller sur les charrettes, de peur que les Moscovites ne chipent quelque chose.

C’est ainsi que la terrible compagne de Tcherevik encourageait d’un ton affable le popovitch[1] qui, s’accrochant peureusement à la clôture, grimpa sur la haie et y

  1. Fils du pope.