Page:Gossuin - L’Image du monde, édition Prior, 1913.djvu/122

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 114 —

Si i ra bues qui ront [1] les piez touz reonz. Et ont en [2] milieu du front ·iii· cornes [a].

Si i ra une autre beste de moult biau cors qui est apelée monotheros [3], qui a cors de cheval et piez d’olifant [4], teste de cerf et voiz clere et haute, [F° 54 b] et grant keue, autele comme truies [5] les ont. Et a une corne en mi le front qui a ·iiii· piez de longueur [6], droite et ague autresi comme ·i· espié, et tranchant [7] comme raseoir. Et quanqu’ele ataint par devant, deront tout et tranche [8] par mi [b].

Et vous di par verité que, se est [9] prise par nul enging, si se laisse mourir [10] par desdaing [c].

Mais ele ne peut [11] estre prise [12], fors que par une pucele virge que l’en li met en son devant par la [13] ou ele doit passer, qui [F° 54 c] soit bien et cointement parée. Lors s’en vient la beste vers la pucele moult simplement, si [14] s’endort en son gyron. Et lors la prent l’en en dormant [d].

En Ynde ra unes autres bestes granz et fieres qui ont couleur ynde, et ont cleres taches parmi le cors. Si sont si forz [15] et si males que nus nes [16] ose aprochier [17]. Et les apele l’en en cest pays tygres [e]. Et courent de si grant [18] randon que, quant li veneeur [19] i vont pour prendre [F° 54 d] autres bestes qui i sont, il n’eschaperoient jamais [20] de illuec, se il ne getoient par la voie, la ou il vont, mireoirs [21] de voirre. Et quant il voient leur ymages, si cuident que ce soient leur faons. Si vont tout entour, et tant, qu’il brisent les mireoirs [22] as piez, tant vont entour. Lors ne truevent riens illec [23]. Et ainsi s’en eschapent ceuls [24] qui la sont. Et aucunes [25] foiz est avenu de ces bestes que eles pensent tant a [F° 55 a] leur figures remirer, et en sont aucunes foiz si esprises que l’en les porroit bien prendre toutes vives [f].

Si i ra enquore [26] unes [27] autres bestes que l’en apele castoires ; si ont tele nature en eles [28] que, quant l’en les chace pour prendre, si se chastrent as

  1. — B : on.
  2. — B : el.
  3. — A et B : monotheros ; C : monothoros.
  4. — B : d’olyfant.
  5. — B : truie.
  6. — B : longuer.
  7. — B : trenchant.
  8. — B : trenche.
  9. — B : s’ele est...
  10. — B : morir.
  11. — B : puet ; C : puest.
  12. — B : « prise » manque.
  13. — B : « la » manque.
  14. — B : et si...
  15. — B : fors.
  16. — A : ne...
  17. — B : aprouchier.
  18. — B : si très grant.
  19. — B : veneour.
  20. — B : jamès.
  21. — B : miroers.
  22. — B : et tant i vont qui brisent les miroers.
  23. — B : illuec.
  24. — B : cil.
  25. — B : aucune.
  26. — B : encore.
  27. — B : « unes » manque.
  28. — B : si ont en eles teles natures.
  1. « Si i ra bues... cornes. » Solin 52 ; Honorius Aug. I. 13.
  2. « Si i ra une autre beste... tranche par mi. » Isidore, Etym. XII. 2. 12 ; Solin 52 ; Honorius Aug. I. 13 ; Neckam II. 103. 104 ; Jacques de Vitry, Hist. Hieros. 88.
  3. « Et vous di... desdaing. » Isidore, Etym. XII. 2. 12 ; Solin 52 ; Neckam II. 103. 104 ; Jacques de Vitry, Hist. Hieros. 88.
  4. « Mais ele... dormant. » Isidore, Etym. XII. 2. 12 ; Neckam II. 103. 104 ; Jacques de Vitry, Hist. Hieros. 88.
  5. « En Ynde ra... tygres. » Solin 17 ; Isidore, Etym. XII. 2. 7 ; Jacques de Vitry, Hist. Hieros. 88, 86 ; Neckam, De Laud. IX.
  6. « Et courent... toutes vives. » Jacques de Vitry, Hist. Hieros. 88. 86 ; Neckam, De Laud. IX.