Page:Gouges - L esclavage des noirs (1792).djvu/19

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

cueillir des fruits. Je vais faire un tour au bas de la côte pour y raſſembler les débris de ce naufrage. Mais, que vois-je ! une femme qui lutte contre les flots ! Ah ! Mirza, je vole à ſon ſecours. L’excès du malheur doit-il diſpenſer d’être humain ? (Il deſcend du côté du rocher.)


Scène II.


MIRZA, ſeule.


ZAMOR va ſauver cette infortunée ! Puis-je ne pas adorer un cœur ſi tendre, ſi compatiſſant ? À préſent que je ſuis malheureuſe, je ſens mieux combien il eſt doux de ſoulager le malheur des autres. (Elle ſort du côté de la forêt.)



Scène III.


VALÈRE, ſeul, entre par le côté oppoſé à celui où Mirza eſt ſortie.


Rien ne paroît ſur les vagues encore émues. Ô ma femme ! tu es perdue à jamais ! Eh ! pourrois-je te ſurvivre ? Non : il faut me réunir à toi. J’ai recueilli mes forces pour te ſauver la vie