Page:Gouges - L esclavage des noirs (1792).djvu/19

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

cueillir des fruits. Je vais faire un tour au bas de la côte pour y raſſembler les débris de ce naufrage. Mais, que vois-je ! une femme qui lutte contre les flots ! Ah ! Mirza, je vole à ſon ſecours. L’excès du malheur doit-il diſpenſer d’être humain ? (Il deſcend du côté du rocher.)


Scène II.


MIRZA, ſeule.


ZAMOR va ſauver cette infortunée ! Puis-je ne pas adorer un cœur ſi tendre, ſi compatiſſant ? À préſent que je ſuis malheureuſe, je ſens mieux combien il eſt doux de ſoulager le malheur des autres. {Elle ſort du côté de la forêt.)



Scène III.


VALÈRE, ſeul, entre par le côté oppoſé à celui où Mirza eſt ſortie.


Rien ne paroît ſur les vagues encore émues. Ô ma femme ! tu es perdue à jamais ! Eh ! pourrois-je te ſurvivre ? Non : il faut me réunir à toi. J’ai recueilli mes forces pour te ſauver la vie