Page:Gourmont - Pendant l’orage.djvu/101

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Et si je fais des fautes, chère Molly, disait-il,
C’est que ma plume est mauvaise, ne m’en veuillez pas /

Il y a loin à Tipperary, etc.

III

Molly répondit joliment à Paddy l’Irlandais :
Mike Malonez voudrait bien m’épouser,
Laisse le Strand et Piccadilly ou bien je t’en voudrai,
Car l’amour me rend idiote et j’espère qu’il en est de même pour toi.

Il y a loin à Tipperary, etc.

Et voilà la fameuse chanson de marche anglaise. C’est un refrain populaire et une amicale satire de la naïveté irlandaise.