Page:Gourmont - Pendant l’orage.djvu/109

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de nommer une guerre appartient aux contemporains ? * ? Est-ce que ce sont les contemporains qui baptisèrent la guerre de Cent ans ou même la guerre de Trente ans ? Laissons faire les historiens. Ils trouveront bien quelque chose qui sera accepté par tous. Pour les acteurs ou les témoins dune guerre qui retentit dans le monde entier, il n’y a qu’un mot acceptable, au moins provisoirement, la Guerre. C’est celle-là, celle où l’on participe, celle que l’on voit se dérouler sous ses yeux, et non une autre. La guerre dont nous souffrons est la seule qui nous importe. Un qualificatif ne fait que l’amoindrir. Vraiment, il est bien inutile de lui chercher un autre nom. C’est la guerre, avec ses horreurs, ses deuils, ses héroïsmes et tout ce que les Allemands y ont ajouté de barbarie et de stupidité.