Page:Gourmont - Pendant l’orage.djvu/97

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


soldatesque victorieuse, libre de se livrer pendant plusieurs jours à tous ses instincts. C’était la récompense qu’un général donnait à son armée et c’était peut-être pour jouir de cette licence, bien plus que pour une solde problématique, que tant d’hommes s’enrôlaient et risquaient leur vie. L’histoire à la main, les Allemands auraient pu faire bien pis qu’ils n’ont fait. Ils n’ont été que de bien médiocres imitateurs. Ils voudraient, dit-on, innover quelque peu au moyen de leurs Zeppelins. En sont-ils capables ? Nous verrons bien.