Page:Gourmont - Une nuit au Luxembourg, 1906.djvu/139

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LUI

Oui, mon ami, ce sont des Immortelles. Comme je suis venu, elles sont venues. Est-il plus étonnant de voir des déesses sur la terre que d’y voir un dieu ?

Je me tournai vers Élise, tout pâlissant d’émoi.

LUI

Elle aussi. Mais ne sois pas effrayé, car elle t’aime, et l’amour lui a donné un cœur tout pareil à ton cœur d’homme. Elle est devenue femme en se donnant à toi et elle ne te quittera jamais.

ÉLISE

Jamais. Jamais, tant que tu vivras, mon