Page:Gourmont - Une nuit au Luxembourg, 1906.djvu/67

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LUI

Je ne puis modifier même pour un instant la forme de votre cerveau humain, les habitudes de votre entendement. C’est pourquoi j’entre dans toutes vos manies de langage, j’use de tous vos mots abstraits ! N’en soyez pas dupe. Ce n’est pas une approbation. La vérité est une illusion et l’illusion est une vérité.

MOI

Pourtant, votre présence ici, vos paroles…

LUI

Vous ne croirez plus en moi, quand vous ne me verrez plus, et vous ne saurez jamais si cette nuit, cette nuit d’hiver, claire et chaude comme un matin d’été, si cette nuit de bonheur fut une vérité ou une illusion.