Page:Grande Encyclopédie XXIX.djvu/950

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


SEINE-ET-MARNE

905 —

liai). ; 3 corn, de plus de 1(1.000 hali. (Melun, Fontainebleau, Meaux).

Voici par arrondissement et eanton la liste des communes dont la population agglomérée en 1 80 > dépassait 1.000 hab. Les chiffres de superficie ne sont pas rigoureusement exacts, parce que nous attribuons toute la superficie des villes divisées entre plusieurs cantons au premier de ces cantons dans la liste. Les surfaces cantonales sont indiquées d’après la Situation, financière des communes (année 1800) :

Arrondissement de Melun (6 cant. , HT cora., 109. 105 liect., 69.259 hab.). — Cant. de Brie-Comte-Robert (10 com., 19.229 hect., 11.023 hab.) : Brie-Comte-Robert, 2.088 hab. (2.555 aggl.) ; Combs-la-Ville, 1.067 hab. (1.025 aggl.) — Canl. duChâtelet-en-Brie (13 com., 19.035 hect., 8.033 ,iab.). — Cant. de Melun (N.) (16 com., 12.732 hect., 20.567 hab.) : Melun, 13.641 hab. (13.530 aggl.). — Cant. de Melun (S.) (15 com., 13.782 hect., 8.090 hab.) : Dammarie-les-Lys. 1.683 hab. (1.465 aggl.). — Cant. de Mormant (24 com, 24.476 hect., 10.233 hab.) : Guignes, 1.056 hab. (1.023 aggl.) ; Mormant, 1.377 hab. (2.003 aggl.). — Cant. de Tournan (14 com., 19.677 hect., 11.311 hab.) : Chaumes. 2.003 hab. (1.461 aggl.) ; Tournan, 2.032 hab. (1.823 aggl.).

Arrondissement de Coulommiers (’i canl, 77 coin., 93.192 hect., 51.049 hab.). — Cant. de Coulommiers (14 coin., 18.020 hect., 16.119 hab.) : Coulommiers, 6.323 hab. (3.358 aggl.). — Cant. de La Ferté-Gaucher (19 coin.. 24.645 hect., 11.326 hab.) : La Ferté-Gaucher, 2.189 hab. (1.846 aggl.). — Cant. de Rebais (18 com., 20.044 hect., 10.155 hab.) : Rebais, 1.320 hab. (1.104 aggl.). — Cant. île Roxoy (26 com., 32.125 hect.. 13.449 hab.) : Fontenay-Trésigny, 1.512 hab. (1.247 aggl.) ; Rozoy. 1.390 hab. (1.300 aggl.). Arrondissement de Fontainebleau (7 cant., 101 com., 139.655 hect., 86.920 hab.). — Cant. de La Chapellela-Reine < 18 com., 24.884 hect., 8.249 hab.). — Cant. de Château-Landon (15 com. 23.404 hect., 12.868 hab.) : Château-Landon, 2.7’„-3 hab. (1.777 aggl.) ; Souppes, 3.331 hab. (1.685 aggl.). — Cant. de Fontainebleau (6 com., 19.818 hect., 19.809 hab.) : Avon, 2.680 hab. cl. 129 aggl.) ; Fontainebleau, 14.078 hab. (13.946 aggl.). — Cant. de Lorrexrle-Bocage (17 com., 21.318 hect., 9.277 hab.). — Cant. de Montereau-Faut-Yonne (14 com., 18.109 hect., 14.247 hab.) : Montereau-Faut- Yonne , 8.041 hab. (7.853 aggl. ). -Cant. de liloret-sur-Loing (15 com. , 13.137 hect., 10.943 hab.) : Moret, 2.108 hab. (2.108 aggl.) ; Saint-Mammès, 1.102 hab. (1.092 agg.). — Canl. de Nemours (16 com., 18.805 hect., i 1.527 hab.) : Nemours, 4.602 hab. (4.575 aggl.).

Arrondissement de Meai x (7 cant., 154 coin., 126.155 hect., 100.426 hab.). — Cant. de Clay <e-Souilly (23 com., 17.1)53 hect., 11.012 hab.) : Claye- ouilly, 1.939 hab. (1.602 aggl.) ; Mitry-Mory, 1.750 hab. (1.368 aggl.).

— Cant. de Crécy-en-Brie (22 com., 14.381 hect., 9.981 hab.). — Cant. de Dammartin-en-Goële (23 com., 19.210 hect., 9.881 hab.) : Dammartin, 1.682 hab. (1.661 aggl.) ; Juilly, 1.076 hab. (* 058 aggl.). — Cant. de La Ferté-sous-Jouarre (19 com., 20.872 hect , 14.876 hab.) : La Ferté-sous-Jouarre, 4.777 hab. (3.817 aggl.) ; Jouarre, 2.313 hab. (1.339 aggl.). -Cant. de Lagny (29 com., 17.184 hect., 22.577 hab.) : Champs, 1.558 hab. (4.553 aggl.) ; (’.belles, 3.414 hab. (3.260 aggl.) ; Lagny, 5.341 hab. (5.248 aggl.) ; Noisiel, 1.243 hab. (1.229 aggl.) ; Thorigny, 1.404 hab. (1.397 aggl.) ; Torcy, 1.405 hab. (1.346 aggl.). -Cant. de Lixy - sur- Ourcq (23 coin . 24.164 hect.. 10.731 hab)) : Lizy-sur-Ourcq, 1.831 hab. (1.543 aggl.).

— Cant.de Meaux (15 com., 11.967 hect., 21.368 hab). : Meaux, 13.520 hab. (13.375 aggl.) ; Villenoy, 1.040 hab. (1.019 aggl.).

Arrondissement de Provins (5 cant. , loi com., 122.700 hect., 51.390 hab.). — Cant. de Bray-sur-Seine (24 coin., 24.592 hect., 10.113 hab.) : Bray-sur-Seine, 1.515 hah. (1.497 agg 1 .). ■ — Cant. de Donnemarié-en-Montois (21 com., 17.930 hect., 7,997 hab.). — Cant. deNangis (18 com., 25.414 hect., 9.921 hab.) : Nangis, 3. 027 hab. (2.832 aggl. h — Cant. de Provins (14 com., 18.035 hect., 14^133 hab.) : Provins, 8 855 hah. (8.582 aggl.). — Cant. de I illiers-Saint-Georges (24 com., 36.593 hect., 9.226 hab.).

Les agglomérations urbaines sont peu considérables. LUes se rencontrent seulement dans les vallées de la Seine et de la Marne (Melun, Montereau, Meaux. Lagny, La Ferté-sous-Jouarre , et de leurs atfluents (Nemours, Moret, etc.) et dans celles des petites rivières qui sillonnent le plateau de la Brie (Coulommiers, Provins, etc.) Habitations. — Le nombre des centres de population (hameaux, villages ou sections de communes) était en 1896 de 3.495 dans ledép. de Seine-et-Marne. Le nombre des maisons d’habitation était de 92.136 dont 86.728 occupées en tout ou en partie et 5.408 vacante». Sur ce nombre, on en comptait 44.389 n’ayant qu’un rez-de-chaussée, 38.883 un seul étage, 7.368 deux étages, 1.381 trois étages, 1 15 <|uatre étages ou davantage. Elles comportaient 1 17.191 logements ou appartements distincts, dont 109.249 occupés et 7.942 vacants ; en outre, 12.974 locaux servant d’ateliers, de magasins ou de boutiques. La proportion des locaux industriels ou commerciaux était de 1 10 °/ 00 (en 1891), à peu près égale à la moyenne française (105 "on), de même que celle de Seine-et-Oise. Etat des personnes. — D’après la résidenci . Ou a recensé, en 1896, 19.477 individus isolés et 90.990 familles, plus 248 établissements comptés à part, soit un total de 110.715 ménages. Il y a 19.477 ménages composés d’une seule personne, 29.872 de deux personnes ; 23.371 de trois personnes ; 16.382 de quatre personnes ; 9.774 de cinq personnes ; 5.285 de six personnes ; 6.306 de sept personnes et davantage. La proportion d’isolés est (en 1891) un peu supérieure à celle de l’ensemble de la France (177 sur 1.000 ménages, au lieu de 152). La population résidante comptait 359.044 personnes, dont 339.299 résidants présents, 7.300 résidants absents et 12.385 personnes comptées à part. La population présente comportait 351.684 résidant- ; présents et 7.323 personnes de passage, soit un total de 359.207. La population résidante est donc un peu inférieure à la population présente, contrairement à ce qui a lieu généralement en France. La proportion de résidants absents atteint (en 1891) à peu près 18,5 %o (moyenne française, 17. 4). D’après le lieu de naissance. — Classée d’après le lieu de naissance, la population de Seine-et-Marne se divisait, en 1896, en :

Fiançais nés dans la commune ou ils habitent. 158.779

— dans une autre com. du département.. 93.143

— dans un autre département 95.928

— en Algérieou dans unecolonie française . 1 65

— nés à l’étranger 1 . 179

Soit un total de 349.194 Français de naissance. Il faut y ajouter, en premier lieu, 1.865 naturalisés.

!.n second lieu, 8.148 étrangers, dont 5.190 nés à l’étranger. 

Classée par nationalité, la population de Seine-et-Marne comprend : 351.059 Français, 5.693 Belges, 1.091 Italiens, 1.077 Allemands et Autrichiens, 2.300 Suisses. 76 Russes, etc. La proportion d’étrangers est (en 1886) de ’ ■ 1/2 %o (moyenne française, 30 ° Si nous nous en tenons à l’élément français, nous constatons qu’en 1896 le dèp. de Seine-et-Marne possédait 251.922 nationaux nés sur son territoire et que l’on a i eusé dans la France entière 101.538 originaires de Seine-et-Marne. Ce département avait conservé (en 1891) 384 °/ o de ses enfants. C’est l’un des départements ou